Importations d’abeilles dès 2016

Suite aux expériences faites durant les trois dernières années lors d’importations d’abeilles et vu l’apparition du petit coléoptère en Italie du Sud en 2015, l’Association Suisse des Vétérinaires cantonaux région Ouest (Romandie) rappelle aux apiculteurs les mesures à suivre lors de l’introduction d’abeilles étrangères en Suisse.

  • Les importations d’abeilles, de bourdons, de sous-produits apicoles ainsi que de matériel apicole usagé en provenance des zones listées dans l’ordonnance de l’OSAV instituant des mesures destinées à prévenir l’introduction en Suisse du petit coléoptère des ruches en provenance de l’Italie du 15 janvier 2015 (RS 916.443.105.3).
  • Les importations collectives via un importateur unique ne sont plus autorisées.
    Pour chaque destinataire de paquets d’abeilles importées, un document TRACES (certificat de santé électronique) individuel devra être établi.
    Sont uniquement autorisés : le transport collectif vers la Suisse suivi d’un transbordement des paquets d’abeilles en Suisse ou un acheminement vers les différents lieux de distribution selon les destinataires figurant sur les documents TRACES.
  • Le destinataire des abeilles doit informer l’autorité vétérinaire cantonale au moins 2 jours ouvrables avant le transport et lui faire parvenir avant l’importation le document TRACES dûment complété.
  • Il est important de contrôler que le document TRACES soit correctement et complètement rempli. Toutes les rubriques concernant le statut sanitaire en relation avec la loque américaine et le petit coléoptère doivent être complétées. En cas de documents TRACES incomplets, le vétérinaire cantonal peut saisir les abeilles et ordonner leur destruction aux frais du détenteur.
  • Tout import illégal d’abeilles est immédiatement détruit aux frais du détenteur.
  • Le destinataire doit annoncer les abeilles importées au service vétérinaire cantonal l’arrivée des abeilles dans son rucher au plus tard 1 jour ouvrable après l’arrivée de celles-ci dans son rucher.
  • Après l’importation, les abeilles sont placées sous surveillance vétérinaire officielle (SVO) conformément à l’art. 35 de l’ordonnance réglant les échanges d’importation, de transit et d’exportation d’animaux et de produits animaux avec les Etats membres de l’UE, l’Islande et la Norvège du 18 novembre 2015 (OITE-UE, RS 916.443.11). Durant cette période d’au moins 30 jours, l’inspecteur des ruchers contrôle les abeilles provenant de l’étranger. En cas de suspicion d’une épizootie, la SVO peut être prolongée et des prélèvements en vue d’analyses effectués. Un contrôle sera opéré également le printemps suivant.

Des mesures administratives et/ou pénales sont prises contre les importateurs qui ne peuvent produire la documentation requise.

Par ailleurs, nous vous rappelons que tous les frais et risques en relation avec une importation vont à la charge de l’importateur. Ceci concerne également les frais pour la SVO après l’importation, ainsi que l’émission des décisions nécessaires.

Pour d’éventuelles questions, votre service vétérinaire cantonal respectif est à disposition pour y répondre.